ROMBAS
ROMBAS

Bienvenue sur le site de la Communauté de Paroisses Rombas - Pierrevillers!

 

Quelle médecine souhaitons-nous pour demain ?

 

« La première réflexion que je voudrais aborder avec vous est celle de la pratique médicale. La tradition française, contrairement à celle du monde anglo-saxon fondée sur une dimension contractuelle, est basée sur la relation de confiance entre le médecin et le malade. Elle est établie par le libre choix du médecin qui peut être remis en cause. Nous nous apercevons que, peu à peu, la position de soignant du médecin s’estompe pour devenir celle d’un prestataire de service :« Je paye donc j’ai droit à…».

 

La dimension altruiste du « prendre soin » à la fois évangélique et hippocratique disparaît au profit d’un technicien du désir et éclipse cette dimension humaine d’une relation interpersonnelle qu’un robot ne pourra jamais remplir. Ceci est particulièrement visible dans la proposition de loi qui nous est présentée en matière de bioéthique. En effet, jusqu’à présent l’assistance médicale à la procréation, ou PMA, était véritablement un soin pour pallier à l’infertilité d’un couple. Les deux indications données par la loi étaient de remédier à l’infertilité médicalement diagnostiquée et au risque de transmission de maladies à l’enfant (article L 2141-2).

 

La nouvelle loi ouvre la procréation médicalement assistée aux couples de femmes et aux femmes célibataires, qui donc ne présentent pas de problèmes médicaux d’infertilité. La cause évoquée par le législateur est la discrimination. Cet argument politique n’est pas tenable juridiquement comme l’a relevé le Conseil d’état le 28 septembre 2018, il y a un an : « Les couples formés d’un homme et d’une femme sont, au regard la procréation, dans une situation différente de celle des couples de personnes du même sexe ».

 

En outre, à deux reprises, le Conseil Européen des Droits de l’Homme a refusé de condamner la France en affirmant qu’il n’y avait pas de discrimination dans ce cas. Nous sommes bien devant un changement de paradigme pour lequel la médecine soignante devient une « prestation » au service des volontés individuelles. La médecine se met en dépendance du marché de la procréation où priment les intérêts financiers et la volonté toute-puissante des adultes. L’enfant désiré y est réduit à l’état de produit… »

 

Mgr Michel AUPETIT,

Docteur en médecine, Archevêque de Paris

Collège des Bernardins, Paris, le 16 septembre 2019

Feuille Paroissiale n°75
FP75.pdf
Document Adobe Acrobat [395.4 KB]

Visites depuis Mars 2014

Mises à jour récentes:

 

 

22 septembre 2019:

 

- Mise à jour (horaires des messes, édito)

 

 

 

2019:

 

- Ajout de photos de Pierrevillers

- Ajout des dates de l'éveil à la foi, section Infos pratiques

- Ajout de photos de la remise des croix aux servants d'autel de 2017, section Servants d'autel, 2017

- Ajout de photos de la sortie à Waligator des servants d'autel, en juillet 2017, section Servants d'autel, 2017

- Ajout d'un reportage sur la celebration oecuménique du 20 janvier, section Reportages 2018

- Ajout des documents pour s'inscrire au pélérinage en terre sainte 2018, section Vie Paroissiale-Pelerinages

- Mise à jour de la liste des animateurs de la paroisse, section Vie paroissiale

- Ajout da l'article sur la la venue de St Nicolas à Rombas, et sur la bénédiction des fiancés à Pierrevillers, section Reportages 2018

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Communauté de paroisse Sainte Anne sous Drince