ROMBAS
ROMBAS

Bienvenue sur le site de la Communauté de Paroisses Rombas - Pierrevillers!

Veuillez trouver ci-dessous un lien pour accéder àla vidéo du diocèse dont notre Curé nous donne les explications concernant la semaine Sainte

Assurément, le contexte sanitaire actuel nous laisse dansunétat d’esprit teinté de perplexité et de satisfaction mesurée.

Nous sommes bien évidemment perplexes en constatant les chiffres quotidiens des contaminés de la Covid-19, des fortes tensions dans les services de réanimation, et des décès.

Nous ne sommes pas à l’abri de nouvelles mesures, plus contraignantes, afin d’endiguer le fléau du coronavirus.

Couvre-feuoblige, et une veillée n’ayant tout son sens que dans l’obscurité, il n’y aura pas de vigile pascale cette année.

 

Pour les différentes liturgies du triduum pascal il est nécessaire de bien respecter les gestes barrières, l’espacement entre les fidèles etla limitation des places.

Parcontre, ne nous privons pas d’une certaine satisfaction, même mesurée. En effet nous pouvons, malgré toutes ces contraintes, tout de même nous retrouver pour célébrer dans nos églises la quasi-totalité des offices de Pâques. En songeant à l’an dernier, soyons satisfaits de nous retrouver pour célébrer ensemble la clef de voûte de toute notre foi: la résurrection de Jésus Christ.Dans ce contexte anxiogène que traversent nos sociétés, il est vital que la Pâques du Seigneur vaccine les fidèles que nous sommes.

Tout comme nous célébrons le passage de Jésus de la mort sur la croix à la vie éternelle par sa résurrection, ainsi devons-nous vivre en nous ce passage de la peur et de l’angoisse provoquées par le coronavirus, à la sérénité et la confiance retrouvées.

 

Pour nous entraîner dans ce passage de l’ombre à la lumière, de la mort à la vie, rappelons-nous le récit de l’expérience pascale chez l’évangéliste saint Marc (16, 1-7). En découvrant que la pierre qui obstruait le tombeau de Jésus a été roulée, et se trouvant devant ce jeune homme vêtu de blanc à l’intérieur de ce même tombeau, Marie-Madeleine, Marie, mère de Jacques et Salomé sont saisies de frayeur. Cette frayeur les empêche dans un premier temps de comprendre que Jésus est ressuscité. Par l’intermédiaire de l’ange immaculé, Jésus ressuscité entraîne ces femmes, et l’ensemble des disciples, hors de ce tombeau devenu inutile et sans intérêt. Le Christ les attend non pas dans un lieu qui transpire l’angoisse et la mort mais il les attire à la vie, à la lumière: il les précède en Galilée. Cette Galilée qui est synonyme de jours heureux, de rencontres entre les foules et Jésus, d’appel des premiers disciples, d’enseignements imbibés d’espérance, de signes miraculeux attestant que le Règne de Dieu est là, présent.

 

Ce sont nous les chrétiens de 2021 qui sommes porteurs de cette joie de la Résurrection.

Nous devons passer avec le Christ du tombeau de la pandémie à la certitude que la vie en Dieu est plus forte que les forces de mort.

Comme disciples de Jésus Christ nous sommes condamnés à vivre, même avec une prudence mesurée, mais à vivre coûte que coûte.

 

Ecoutons cette clameur qui nous vient du Saint Sépulcre à Jérusalem: la vie continue, encore et toujours, ici et maintenant et même après la mort!Heureuse et sainte fête de la Résurrection.

 

Abbé Mathieu Baltzer

Votre Curé

 
Feuille paroissiale n° 93
92.pdf
Document Adobe Acrobat [295.5 KB]

Visites depuis Mars 2014

Mises à jour récentes:

 

30 mars:

 

- Horaires des messes, nouvelle FP et édito

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Communauté de paroisse Sainte Anne sous Drince